Accueil > Actualité Vapotage > Alternatives à la cigarette : un responsable de PMI réclame une concertation

Alternatives à la cigarette : un responsable de PMI réclame une concertation



Le directeur de la Communication du groupe Philip Morris International (PMI), Tommaso di Giovanni, a réclamé une grande concertation avec toutes les parties prenantes (régulateurs, professionnels de santé, associations,…) sur les alternatives à la cigarette, afin « d’accélérer le rythme du changement ». Le groupe PMI, leader mondial du secteur du tabac, ambitionne de changer de modèle économique et d’abandonner la commercialisation de la cigarette « d’ici dix à quinze ans ».

Tommaso di Giovanni, qui s’exprimait à l’occasion du 27e Congrès de la Société des Relations publiques des Philippines a « lancé un cri de ralliement à destination des gouvernements, à destination de tous ceux qui ont un rôle à jouer, les universitaires en santé publique, les ONG, la communauté scientifique », pour ouvrir un débat sur les alternatives à la cigarette, afin de combattre « la désinformation, les mauvaises conceptions et le scepticisme » autour des produits de réduction des risques.

Selon lui, le groupe PMI a entrepris au cours des dix dernières une mutation de fond en développant des alternatives à la cigarette moins nocives, dont le but est d’accompagner les fumeurs à décrocher. PMI est notamment à l’origine de l’IQOS, un dispositif de tabac à chauffer qui permet de chauffer du tabac sans engendrer de combustion, ce qui réduirait, d’après les données de PMI, les émissions toxiques de 90 % à 95 %.

« Traditionnellement, nous avons toujours été intimidés par le débat public, mais nous avons réalisé qu’il était temps de sortir, d’entreprendre des communications publiques, de faire entendre notre voix, et de défendre le changement », a précisé le directeur de la Communication de PMI, pour qui le groupe « doit prendre un rôle beaucoup plus actif pour provoquer un débat, parce que sinon le changement sera trop lent et que nous avons la responsabilité de le faire puisque nous disposons de meilleurs produits qu’il faut pouvoir offrir aux fumeurs ».

Selon lui, près de 18 millions de fumeurs à travers le monde ont déjà basculé vers le dispositif de tabac à chauffer IQOS, et parmi eux, 72% ont totalement arrêté la cigarette. Une solution qu’il juge beaucoup moins nocive que la cigarette puisque si le tabac à chauffer délivre de la nicotine (substance addictive mais pas toxique en elle-même), il n’entraine pas de combustion. « Sans combustion, nous avons réalisé que nous pouvons faire un produit bien meilleur que la cigarette (…) générant des niveaux de substances toxiques significativement plus faibles », a-t-il ajouté.

Tommaso di Giovanni a conclu en rappelant que PMI avait investi 8 milliards de dollars au cours des dix dernières années en recherche et développement afin de mettre au point des alternatives moins nocives à la cigarette, et que 99% des ressources de recherche et développement du groupe « sont investies dans ce grand effort pour transformer une industrie en quelque chose qui est bien mieux et nous espérons qu’il ne s’agit pas seulement de notre entreprise, mais de tout le secteur et même tout le monde qui est derrière (cet effort) ».


Notez cet article :

Auteur : Marianne


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Planete Vapoteur


+ de 130 000 membres

+ le kit vape offert


[poll id="3"]